DU HOMARD A L’ILE DU PRINCE ÉDOUARD.

Bon on reprend, avec un meilleur réseau….

img_0002

on commence par la mise en bouche, du maïs chaud, ici c’est la tradition

img_0001

Oui vous avez bien lu, 40€ pour deux

Nous sommes, je vous le rappelle dans la capitale mondiale du Homard, alors on en profite. Le blanc est un petit australien pas dégueulasse…..

Le lendemain escapade aux  rochers Hopewell Rocks, site naturel le long de la baie de Fundy (toujours au Nouveau Brunswick), constituent l’une des merveilles maritimes, où l’on peut observer les plus hautes marées du monde.

p1060082

Marchez au fond de l’océan, à l’ombre d’imposants rochers en forme de pots de fleurs, formations uniques sculptées par l’érosion depuis des milliers d’années; puis, six heures plus tard, pagayez en kayak au même endroit sur des flots dont le niveau s’est élevé d’une hauteur de quatre étages par la force de la marée (ce jour 16,32 m d’amplitude). Il faut le voir pour le croire…

p1060098

Il fait trop froid pour le kayac (8°) et la pluie en plus.

Direction l’île du Prince Edouard, pour quitter le Nouveau Brunswick nous empruntons le pont de la confédération 13 kms de long, le péage de 46$cad est payable en sortant.

p1060109

Sous la pluie , dommage….

p1060111

il pleut toujours, alors arrêt pour visiter le musée acadiens de Miscouche. Cette exposition nous fait découvrir l’histoire et la culture d’un peuple présent sur l’ile du Prince Edouard depuis bientôt trois siècles.

C’est en 1720 que les premiers acadiens se sont établis sur l’ile que l’on appelait alors l’ile saint Jean.

Nous donnons la priorité d’abord au cap nord de l’île.

Superbe bout du monde que cette pointe à l’extrême nord, de belles falaises de grès rouge au dessus desquelles, majestueuses tournent de gigantesques éoliennes.

dsc_0623

Plus moi….

dsc_0629

p1060113

Cairn  inukshuk (en langue inuit)

p1060123

p1060136

p1060119

Paysages sauvages du Cap Nord…sans les moulins à vent

p1060139

Le port à quelques kms

Plus à l’Est, la région de Cavendish propose des plages magnifiques et surtout le parc national de l’île, et nous voici partis pour une petite balade.

img_1700

img_1702

img_1703

p1060157

Balcon sur la mer

p1060158

Une petite faim se fait sentir et là sur le petit port de Rustico nous avons dégusté le meilleur fish and chips  » de notre vie « ….

p1060171

p1060166

Port de Rustico

Après nous avons continué notre route vers la capitale, Charlottetown (35000 hab.), qui mène doucement sa vie de port moyen, ses rues bordées d’arbres, côtoyant de magnifiques maisons victoriennes classiques et ses nombreux Pubs. Cette ville fut fondée en 1768 et doit son nom à la reine Charlotte. La conférence de 1864 fut le prélude de la confédération canadienne de 1867 signée ici.

p1060194p1060191p1060189p1060177p1060175p1060174

p1060182p1060181

p1060173

Musée d’art moderne

Avant de quitter l’ile voici un échantillon de maisons locales….

Nous laissons l’île du Prince Edouard et retrouvons avec plaisir notre maison d’hôtes préférée, chez notre chère Guylaine à Cocagne (Nouveau Brunswick), tout un programme…..

Rendez-vous en Nouvelle Ecosse…..

 

 

Un commentaire sur « DU HOMARD A L’ILE DU PRINCE ÉDOUARD. »

  1. Un peu de retard pour la vision…
    Bravo à vous pour le reportage toujours aussi documenté : on voit que ça bosse !
    Par contre le homard… C’est 15.000 bolívars un peu …plus bas. ( soit …20€!)…mais bon, faut descendre … Et c’est pas « la capitale mondiale »!
    Bises à vous deux

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s