De la Gaspésie au Nouveau Brunswick

Voici la première pluie depuis notre départ ( soit 3 semaines déjà), ici ils l’attendaient impatiemment car il n’a pas beaucoup plu cet été.

p1050846

Du coup… sous la pluie, c’est un autre charme!!!

p1050842

petite acalmie

p1050843

La aussi il y a des mégalos…

 Vu le temps au départ de Matane, nous avions décidé de rouler pour combler une partie de notre retard sur notre programme initial.

Gaspésie ma belle, même sous le ciel chargé , tu nous fascines. Les gouttes d’eau se font plus rares pour notre arrivée à Percé et voilà un faible rayon de soleil qui nous salue et qui étire ses dernières lueurs sur le beau rocher.

p1050852

Rocher de Percé à notre arrivée en fin de journée

p1050857

le lendemain matin un soleil d’enfer et tout change…

p1050863

p1050870

Nous le laissons pour une journée sur l’ile Bonaventure

Sculpté par le temps et la mer, à l’extrémité de la péninsule gaspésienne il fait face à l’île Bonaventure, dernier témoin de la vie des insulaires du siècle dernier.

p1050854

l’Ile de Bonaventure

 Petite balade en mer pour explorer l’île et surtout approcher la plus grande colonie mondiale de fous de Bassan, plus de 120 000 spécimens , très vite le bruit devient puissant autant que les odeurs……..hallucinant! En tout plus de 200 000 oiseaux nichent en ce lieu.

Le son sans l’odeur vous êtes chanceux

p1050871

il y a aussi des curieux

p1050873

Nos journées se déroulent sans stress au fil des différentes visites extérieures et intérieures, qu’il est bon de pouvoir flâner à son propre rythme.

p1060008

La maison Réhel très cosy

p1060009

Le salon où l’on « Jasait » le soir

Après 2 nuits dans une superbe demeure « la maison Rehel » nous continuons le tour de la Gaspésie pour nous rendre au Nouveau Brunswick.

p1060012

petit port sur la route, alors on s’arrête…

p1060017

Le pont de Campbelleton et on est au Nouveau Brunswick

Après être passés de l’autre coté, nous nous sommes rapprochés un peu de vous, en effet, il n’y a plus que 5h de décalage au lieu des 6h du Québec. L’empreinte british est encore tenace ici.

Petit village charmant où la fête de « l’action de grâce » se prépare

p1060019

Notre chambre d’hôtes pour la nuit, chez de vrais acadiens.

 

p1060028

Nous empruntons la route acadienne, sur pratiquement chaque maison flotte le drapeau acadien

p1060037

Remarquez les petits fauteuils à gauche

acadie

ici on aime beaucoup les français de France comme ils disent

Un peu d’histoire

Bien avant le début de la déportation, dès la deuxième moitié du XVIIe siècle, des Acadiens s’installent dans la baie des Chaleurs et ailleurs en Gaspésie, de l’embouchure de la rivière Ristigouche jusqu’à Cap-des-Rosiers, sur le littoral nord de la pointe de Forillon. On dit d’ailleurs que la région fait en quelque sorte partie de l’Acadie d’origine.

Nous n’allons pas jouer aux professeurs, mais pour ceux que cela intéresse, renseignez vous sur les acadiens, vous comprendrez bien mieux pourquoi ils sont si attachés à leurs racines françaises.

p1060054

Le plaisir de chiner même en Acadie

p1060055

 Je pensais que l’on n’allait pas s’en sortir….ils sont tellement adorables et natures

p1060022

Petite promenade sur une plage acadienne pour se dégourdir les jambes car les heures de route s’accumulent.

Arrivés à Cocagne dans notre chambre d’hôtes en pays acadien naturellement.

p1060056

Très belle histoire de cette maison

Elle fut construite sur l’île de Cocagne par le Sieur Eric Goguin décédé en 1935, cette dernière par un hiver rigoureux fut transportée entière sur des rondins de bois , tirée par un camion et des tracteurs sur le lac gelé et déposé sur la terre ferme.

Des religieuses l’ont acquise en 1948, elle est devenue la 1ère école supérieure de Cocagne, elles ont exercées jusqu’en 1999, à cette date la demeure fut vendue à une personne qui créa un gîte jusqu’en 2008, après l’avoir laissée à la location, les locataires partirent une nuit à la cloche de bois après avoir fait pas mal de dégâts…..

Guylaine notre hôtesse a pu la racheter en 2013 et après de nombreux travaux est devenue  » La Maison Mer de Cocagne »

Visite de la petite ville de Shédiac

p1060059

Voici 55 tonnes de Homard Œuvre de Wiston Bronnum

Cette sculpture représente l’importance de l’industrie du homard dans cette région.   Shediac, petite ville de 6000 hab. reconnue comme capitale mondiale de ce crustacé.

Nous allons nous arrêter là…car le Wifi fait des siennes…crotte d’Orignal

A bientôt pour la suite du homard….

Un commentaire sur « De la Gaspésie au Nouveau Brunswick »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s