LA BAIE JAMES

p1050678

p1050671

p1050681

Située dans le nord-est Canadien, dans la province de Québec, la route de la Baie James commence à Matagami pour rejoindre Radisson, à 620 km (388 miles) plus au nord. C’est une route très isolée elle ne croise aucune ville (sauf à la fin et au départ) et il n’y a qu’un seul endroit où faire le plein d’essence (le kilomètre 381).

Nous sommes partis des Laurentides (de Notre dame de la merci) pour aller plus loin que Radisson c’est à dire Chisasibi (80 km de plus) la route fut longue au total 1345 kms, mais quelle belle récompense.

Notre première halte à Matagami dans un véritable chalet en rondins, arrivés vers       19 heures dans une ville plongée dans l’obscurité, le 6 septembre jour férié, fête du travail, les autorités profitent que de nombreuses personnes sont au repos pour couper le courant et travailler sur le réseau.

Notre hôtesse nous attendait donc avec la torche électrique.

p1050615
le gîte de belle rivière Matagami
p1050616
Son petit Hydravion, car ils font également du transport sur les camps plus au Nord

Pas de repas au restaurant car ils n’avaient pas pu cuisiner…..

p1050614
Petite halte casse-croute en montant sur Matagami

Le tronçon le plus spectaculaire de cette route mythique reste bien-sûr la portion entre Matagami et Chisasibi (684 kms) comme il est indiqué plus haut, il n’y a qu’un seul point de ravitaillement (une base de vie au km 381), le plein d’essence est très recommandé. Cela est vraiment loin de nos habitudes, il faut prévoir en partant eau et nourriture car lorsque l’on pense route c’est plutôt un savant mélange de piste et d’asphalte, l’on ne compte pas en kilomètres mais en temps (vitesse maxi 90km/h).

p1050624
les cascades Rupert sur la route de Chisasibi
p1050618
le panneau qui nous informe au tout début
p1050718
nous y sommes enfin
p1050717
La base: motel au cas ou… poste essence etc….
p1050723
La cantine (comme ils disent)

Chisasibi a été établie au début des années 1980 lors de la fermeture et du déménagement de l’ancien village (Fort George), qui était situé 10 km plus à l’ouest, sur une île à l’embouchure de la Grande rivière, nous nous y sommes rendus en traversier.Une des raisons de ce déplacement à été la construction de 4 barrages gigantesques sur Grande rivière.

Les 6000 indiens de la communauté CRI (en français) sont relogés dans une ville nouvelle qui pousse comme un champignon grâce aux subventions attribuées par le gouvernement: maisons neuves, très grand complexe scolaire, palais de justice,centre commercial. Mais les gens désœuvrés font peine à voir, ils sont passés en quelques années de l’âge de pierre à l’ère du nucléaire. Comment retrouver son identité, ce peuple vivait en fonction des saisons et de la nature de façon très saine, maintenant ils se nourrissent de hamburgers, de frites, de sodas, ils deviennent très vite obèses et les maladies de type diabète, hypertension sont en constante progression….L’alcool pourtant interdit à la vente sur ce territoire fait quand même des ravages, car ils descendent à Radisson pour s’approvisionner.

p1050645
l’ancien village Fort George qui est maintenu coûte que coûte
p1050649
tipi
p1050644
tipi maintenu selon les traditions
p1050650
casse de voitures
p1050648
autre quartier de Fort George moins rénové

Série de vues de la nouvelle ville en pleine construction

Notre hébergement à Chisasibi

Il faudra plusieurs décennies , grâce aux nouvelles générations et à l’éducation pour qu’ils puissent apprendre à vivre différemment (passé de l’assistanat d’état à leur propre prise en charge dans ce nouvel environnement ).

https://s3-ap-southeast-1.amazonaws.com/candidate-office-paperclip-production/public/images/logos/0165/3534/chisasibi.jpg?1382031438

 Si nous avions voulu aller plus loin, plus de route, mais il faudrait maintenant prendre un petit avion.

Au nord, il se produit des phénomènes magiques et magnifiques, regardez les belles photos qu’Alain a prises en pleine nuit.

p1050699

p1050708

Pour Christian: on s’était trompé de pays…… et j’ai eu aussi froid.

Bientôt nous vous retrouverons un peu plus au sud-est près du Lac St Jean, alors à très vite.

 

 

8 commentaires sur « LA BAIE JAMES »

  1. La vache! Une vraie aurore boréale . Bon, je pars tout de suite !
    Allez les veinards, profitez des beautés et des différences, des paysages et des gens.
    Avez vous des contacts avec les habitants dont vous parlez?
    Merci des images, et de la « culture » .
    Bise
    Cb

    J'aime

    1. On a un peu de wifi alors on j’en profite.
      Pour les contacts pas trop car ils ne sont pas très extensifs et de plus ils ne parlent que le cri ou un anglais limité.
      Mais on a pas mal discuté avec un responsable de la communauté.
      Ce jour nous sommes en Gaspésie. Nous repartons vers le nouveau-Brunswick

      J'aime

  2. merci les amis pour ces magnifiques panoramas qui paraissent vierges de toute pollution visuelle ou olfactive.
    A voir vos vêtements il semble qu’il fasse relativement frais voire froid.
    Bonne continuation et vite vite la suite de vos aventures.
    bze
    Domi et Alain

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s